Plateforme d’échange

Pourquoi une « plateforme d’échange » dédiée au projet SPRINTT ?

 

La plateforme d’échange du projet SPRINTT est un comité de consultants externes dont le rôle est de superviser le projet et ses avancées, et d’aborder les problématiques pouvant découler des différents points de vue concernés. Ce comité consultatif dispense des conseils sur la mise en place et l’exécution de l’étude clinique, les stratégies de communication dédiées et les objectifs garantissant que le projet répond correctement aux besoins des patients et des soignants. Les questions nécessitant l’avis de ce comité consultatif peuvent être soumises par les intervenants de n’importe quel lot de travaux du projet.

Qui siège à la plateforme d’échange ?

Ce comité est composé de volontaires de différents pays disposant d’une expertise allant de l’expérience du patient à la sécurité des données. Cette approche ouvre la plateforme à l’intégration plus large de différents points de vue et attentes de plusieurs pays et cultures.

Tous les membres de ce comité consultatif participent soit en leur nom propre, soit en tant que représentant d’une organisation sans lien avec les organisations du consortium SPRINTT. Les membres de la plateforme d’échange sont nommés les « parties prenantes ». Les parties prenantes sont regroupées ainsi : 1) les patients, leurs représentants et leurs soignants informels, 2) les prestataires de soins de santé et les experts scientifiques, 3) les éthiciens et 4) les spécialistes ou responsables de la sécurité des données, de la protection de la vie privée, du stockage et de l’utilisation des données et de la bioinformatique. .


Membres et missions

La plateforme d’échange fonctionne comme un groupe consultatif de (para)médical, universitaire et éthique axé sur les besoins des patients et consacré à l’évaluation de l’ensemble des questions médicales, éthiques, relatives aux patients et à la conduite scientifique ainsi qu’au conseil sur ces dernière dans le cadre du projet SPRINTT. Les membres et organisations ont été invités sur la base de leur appartenance à un réseau représentatif européen ou national ou de leur expertise individuelle au profit de cette étude. Les représentants des autorités réglementaires et sanitaires officielles (AR) comme l’Agence européenne des médicaments, peuvent rejoindre la plateforme d’échange en tant qu’intervenant sur les sujets liés aux domaines couverts par les AR. La plateforme d’échange fonctionne en mode collaboratif et se base sur le principe d’égalité en intégrant et en respectant toutes les opinions (Déclaration universelle des droits de l’homme). Elle contribue à fournir des orientations éthiques et un avis nuancé sur les travaux de recherche menés dans le cadre du projet SPRINTT.

La principale mission de la plateforme d’échange consiste à discuter des activités, des avancées et des résultats du projet dans un dialogue ouvert avec le consortium SPRINTT selon les différents points de vue dans le but d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées atteintes de fragilité physique et de sarcopénie, et de parvenir à faire accepter les implications de l’étude (c’est à dire l’application de la mesure proposée aux personnes âgées fragiles physiquement et atteintes de sarcopénie) par la société et les professionnels de la santé. Une plateforme de discussion numérique, des débat ponctuels et des réunions annuelles avec l’ensemble des membres du consortium favorisent le dialogue.

Membres:

  • Représentation en tant qu’expert patient (Isabel Saraiva, Portugal)
  • Représentation d’une organisation de patients (Robert Johnstone, Forum européen de patients FEP)
  • Représentation d’une organisation de patients (Famida Jiwa, Ostéoporose Canada, pour le compte de la Fondation internationale de l’ostéoporose IOF)
  • Représentation en tant qu’expert patient (Dominique Hamerlijnck, Pays-Bas)
  • Représentation en tant qu’expert en soins informels (David Evans, Royaume-Uni)
  • Soins de santé et santé publique (Lorenzo Terranova, Federsanità-ANCI, Italie)
  • Kinésithérapeute et sciences du mouvement (expert, Belgique)
  • Kinésithérapeute et sciences du mouvement (Martijn Spruit, consultant scientifique, CIRO+, Pays-Bas)
  • Représentation des médecins de soins primaires (Ferdinando Petrazzuoli, Réseau européen de recherche en médecine générale EGPRN ; réseau intégré à la WONCA)
  • Représentation des médecins de soins primaires (Société néerlandaise nationale des médecins de soins primaires LHV - groupe fragilité)
  • Représentation des médecins de soins primaires (Walter Marrocco, Fédération italienne nationale des médecins de soins primaires FIMMG)
  • Médecin expert en soins primaires (Patrik Midlöv, Université de Lund, Suède)
  • Représentation en matière de soins de santé (Judy Stenmark, Fondation internationale de l’ostéoporose IOF)
  • Représentation scientifique et en matière de soins de santé (Cyrus Cooper, unité épidémiologie et parcours de vie du CRM, Université de Southampton, Southampton, Royaume-Uni, pour le compte de la Fondation internationale de l’ostéoporose IOF)
  • Représentation scientifique et en matière de soins de santé (Josep Roca, Pneumologie, Hospital Clínic de Barcelona, Barcelone, Espagne)
  • Expert en statistique et en méthodologie (Silvio Cavuto, IRCCS-Arcispedale Santa Maria Nuova, Reggio Emilia, Italie)
  • Expert en (bio)éthique de recherche et en pharmacologie clinique (Pau Ferrer, Institut Borja de bioéthique, Esplugues de Llobregat, Barcelone, Espagne)
  • Expert en éthique de recherche, endocrinologie et ostéoporose (Marius Kränzlin, Médecine interne, Université de Bâle, Suisse)
  • Expert en (bio)éthique de recherche (Antonio Spagnolo, Institut de bioéthique, École de médecine A. Gemelli, Rome, Italie)
  • TIC, sécurité informatique et architecture (Sofoklis Kyriazakos, Faculté des technologies et des Sciences, Université d’Aalborg, Danemark)
  • Analyste en protection des données (Leila El Hadjam, France)
  • Expert en éthique des données (Bettina Schmietow, Royaume-Uni)
  • Expert en bioinformatique (Reinhard Schneider, Centre de la biomédecine des systèmes du Luxembourg, Université du Luxembourg, Luxembourg)
  • Représentation en matière d’affaires réglementaires (Marina Zemskova, FDA, USA)
  • Représentation en matière d’affaires réglementaires (Jean-Marc Guettier, FDA, USA)
  • Responsable de la coordination (Pim de Boer, EU-Open)
  • Coordination et assistance (Claire Ignaszewski, EU-Open)

Les missions spécifiques visent à :

  • Définir des critères de révision des documents et des avancées du point de vue des patients ;
  • Surveiller la conduite scientifique et éthique des études et le projet dans son ensemble sous les différents angles (afin de suggérer des solutions concernant les délais de recrutement par exemple) ;
  • Réviser les documents (tels que les protocoles, les notices d’information à l’attention des patients et les consentements éclairés, la définition concertée de la fragilité physique et de la sarcopénie chez les personnes âgées) ;
  • Émettre des avis sur les questions et thèmes liés au projet et pour lesquels le consortium demande l’avis de toutes les parties prenantes, y compris une ETS ;
  • Apporter des conseils sur les textes Internet consacrés à la question et les stratégies de communications dédiées (les programmes de diffusion des connaissances en matière de santé, la publication dans un langage clair et la visibilité du texte Internet) ;
  • Offrir de manière pro active des orientations sur les sujets liés à la fragilité physique et à la sarcopénie ;
  • Fournir un rapport final sur l’ensemble des questions liées au projet ayant été traitées et les mesures qui en découlent.

Notre modèle est exploité conformément au « Modèle de plateforme d’échange » (lien :  http://www.eu-open.it/the-dialogue-platform-model/?lang=en).

Pour toute question sur la plateforme d’échange, merci de nous contacter par email :  pim.deboer@eu-open.it