2. Quelle problématique médicale / de recherche le projet va-t-il aborder ?

Une fois l’invalidité présente, la restauration d’un niveau adéquat de fonctionnement est très peu probable, particulièrement lorsque l’âge du sujet, le degré d’invalidité ou sa durée augmente. Il est donc indispensable d’anticiper l’apparition de pathologies invalidantes en ciblant les personnes âgées résidant en milieu communautaire qui ne sont pas encore victimes d’invalidité mais présentent déjà des signes / symptômes préliminaires. Dans ce contexte, les maladies gériatriques associées à la fragilité (c’est à dire un syndrome multidimensionnel caractérisé par la diminution des réserves et une résistance réduite aux facteurs de stress) et à la sarcopénie (c’est à dire la perte progressive et généralisée de la masse et de la force musculosquelettiques) ont un intérêt particulier en tant que cibles des interventions de lutte contre l’invalidité et les principales conséquences négatives liées à la santé.

Malheureusement à ce jour, aucun programme de santé ou traitement pharmacologique n’est disponible pour les personnes âgées fragiles. Cette situation résulte en grande partie de l’absence actuelle de définition précise et universelle de la fragilité, due à la nature multidimensionnelle de la maladie. L’identification d’un fondement biologique défini (c’est à dire le déclin musculosquelettique) ouvre de nouvelles voies pour le développement de mesures visant à ralentir ou inverser la progression de la FPS (particulièrement s’agissant des pathologies invalidantes).